Lexique

Comex : Définition, missions et objectifs de sa mise en place

Le septembre 18, 2022
comité exécutif

COMEX, CODIR, COMOP, COPIL, shadow COMEX… Pas facile de se retrouver parmi tous ces acronymes désignant des comités. Pourtant, il est crucial de les connaître, et plus encore de bien les organiser. Parmi eux, le COMEX ne doit surtout pas être négligé. Par son rôle dans les grandes orientations stratégiques, il a un impact important sur toutes les performances de votre entreprise.

Qu’est-ce que le COMEX ?

Le comité exécutif a pour but d’assister le directeur général. Il s’occupe essentiellement de la stratégie d’une entreprise et des décisions pour la mettre en œuvre.

Il se compose des personnes les plus haut placées qui gravitent au plus près du directeur général.

On y trouve généralement :

  • le CEO (directeur général) ;
  • le COO (directeur des opérations) ;
  • le CFO (directeur financier) ;
  • les responsables de chaque branche d’activité (communication, marketing…).

D’autres membres peuvent être invités selon les sujets abordés.

Pour réaliser sa mission, le COMEX se fonde sur les informations remontées par les différentes équipes. Il aborde les problématiques, détermine les axes fondamentaux, attribue les moyens financiers et décide de la marche à suivre.

La réunion du comité a lieu de façon fréquente, allant de toutes les semaines à tous les ans selon le type et la taille de la société. Elle peut même être informelle.

Pourquoi mettre en place un COMEX ?

Premier intérêt, son agilité. Une fois qu’une entreprise commence à atteindre une certaine taille, elle peut avoir besoin d’un COMEX pour assurer son bon fonctionnement. Il n’y a pas de règle, mais on remarque que c’est quand l’effectif dépasse environ 40 salariés. Un comité exécutif comporte un nombre restreint d’acteurs ayant des postes clés de dirigeant : il peut se réunir facilement pour prendre des décisions rapides.

Deuxième intérêt : renforcer la cohésion. Les réunions du comité exécutif permettent des échanges fréquents entre ses membres. Le but est de mettre d’accord chacun des directeurs et autres acteurs importants de l’entreprise sur les points stratégiques. Le CEO s’assure ainsi un solide premier cercle, fédéré autour d’une même vision.

Enfin, le COMEX récupère et diffuse également les données en provenance des équipes. Ayant notamment une vue globale sur les indicateurs de performance, il peut suivre la gestion des projets, repérer efficacement les difficultés et les résoudre. Il réajuste en outre les objectifs en fonction des besoins et coordonne les services au rythme du développement de la société.

Comment organiser un COMEX ?

En tant qu’organe de décisions stratégiques, le comité exécutif exige une préparation adéquate pour en tirer le maximum d’efficacité.

1. Bien déterminer l’ordre du jour et la documentation

On l’a dit, un tel comité est taillé pour prendre des mesures rapides ou des orientations stratégiques. Il est vital de fixer les points cruciaux à traiter, et d’en informer au préalable les participants. De cette manière, chacun a suffisamment de temps pour se préparer, étudier des solutions, ou encore poser de (bonnes) questions. 

Récupérez auparavant les rapports et les éléments pertinents pour aborder les sujets traités. Tout doit être prêt pour débuter le COMEX. Évitez de vous disperser. On parle marketing ? Budget ? Focalisez-vous sur un domaine précis. Collectez auprès des équipes de quoi avoir la visibilité la plus claire et complète possible pour, par exemple, venir à bout d’un problème ou initier un processus.

Par ailleurs, veillez à ce que chacun des membres ait bien les mêmes documents. Un tel partage d’information facilite l’harmonisation des points de vue sur un sujet déterminé. 

2. Permettre à chacun de s’exprimer

Prendre le temps pour que chacun donne son avis n’est pas un luxe pour ce comité à effectif réduit. C’est même ce qui fait sa particularité et sa force. Les personnes présentes doivent ensuite pouvoir échanger librement entre elles. L’essentiel, c’est que la réunion s’achève sur des résolutions concrètes.

3. Transmettre les informations de façon pertinente

Faites un rapport écrit des mesures prises. Chaque dirigeant doit pouvoir y accéder, de préférence à l’aide d’un outil facilitant le partage sécurisé des données. Le but est que l’information circule correctement dans les groupes pour appliquer les directives.

rapport écrit

CODIR, COMEX, COMOP, COPIL quelle différence ?

Le comité de direction (CODIR)

Le CODIR appartient également aux instances de direction : on peut la confondre avec le COMEX. La différence n’est pas très nette entre les deux, surtout dans les petites entreprises où un seul comité suffit le plus souvent.

En pratique, le CODIR va brasser un nombre plus large de participants, jusqu’à une centaine. Il peut y avoir plusieurs CODIR dans une organisation, mais il n’y a toujours qu’un seul COMEX.

La finalité du comité de direction est de débattre, faire collaborer et coopérer. Il discute lui aussi de stratégie, mais donne la parole à des collaborateurs particuliers qui ne sont pas forcément des dirigeants : des managers, par exemple. Il permet d’établir avec eux des objectifs ou de discuter sur des sujets sensibles. Un COMEX peut ainsi s’appuyer sur les avis d’un CODIR pour confirmer des décisions.

Attention ! ne pas confondre le comité de direction avec le comité directeur – Steering Committee, en anglais. Ce dernier est un organe du Conseil d’Administration (CA) d’une entreprise. Pour faire simple, son président qui est à la tête du comité directeur, tandis que le directeur général est à la tête des CODIR et COMEX. Et c’est le CA qui nomme le directeur général.

COMOP et COPIL : les comités opérationnels

Une fois les lignes stratégiques fixées par le COMEX ou le CODIR, encore faut-il se mettre au travail pour réaliser les objectifs. C’est le rôle du comité opérationnel (COMOP) et du comité de pilotage (COPIL). Ces deux instances sont semblables. Leurs membres assurent la gestion sur le terrain du projet et proviennent de l’ensemble de l’effectif, selon les nécessités. 

Le shadow COMEX

Vous avez peut-être entendu parler du shadow COMEX ou COMEX fantôme.

Il s’agit d’un comité consultatif, sans pouvoir de décision, composé de jeunes cadres. Il apporte un regard critique sur la stratégie élaborée par les instances de direction. Il dispose des informations du même niveau que le COMEX, en dehors des éléments les plus confidentiels.

Un shadow COMEX a au moins deux points positifs pour une entreprise :

  • éclairer sous un autre jour les différents axes et enjeux majeurs ;
  • développer une approche neuve des enjeux (comme tout ce qui concerne le numérique, la dématérialisation des supports, etc.) ;
  • impliquer davantage vos plus jeunes salariés dirigeants. 

Bien que le shadow COMEX n’ait aucun pouvoir, il joue un rôle réel dans l’élaboration des projets. Cela renforce le sentiment d’appartenance à l’entreprise et prépare la nouvelle génération de collaborateurs. Prenez garde cependant à ne pas générer une compétition infructueuse, voire contre-productive avec les dirigeants plus âgés.

Antoine

Dès la fin de ses études, Antoine s'est lancé dans l'entrepreneuriat et a immédiatement réussi à faire sa place dans le domaine du marketing digital. Grâce à son agence, il fait profiter les entreprises de ses compétences en matière de visibilité web.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.