Emploi & Formation

COO : Ce qu’il faut savoir sur ce poste, ses missions et compétences

Le octobre 20, 2022
membre de l'équipe de direction

COO signifie Chief Operating Officer, ce qui équivaut à Chef des opérations en français. Le poste qui correspond à cette appellation est très important dans la hiérarchie d’une entreprise. En effet, le COO, en tant que membre de l’équipe de direction, est le collaborateur direct du CEO (Chief Executive Officer) ou du PDG (Président Directeur Général).

Sa place centrale dans l’organisation de l’entreprise en fait un cadre polyvalent dont le rôle est transversal. L’accomplissement de sa mission fait appel à de nombreuses qualités personnelles et compétences professionnelles, à des outils de travail modernes, à une formation spécifique et une certaine expérience.

Si les perspectives d’évolution d’un tel poste sont minces, ce n’est que parce qu’il est déjà en haut de l’échelle, et plutôt bien valorisé financièrement.

Chef des opérations : Description d’un métier polymorphe

Le COO, chargé de tout l’aspect opérationnel dans l’entreprise, est le garant de son bon fonctionnement. En somme, il est l’huile qui fait tourner correctement le moteur. Pour cela, il porte de multiples casquettes.

Ses missions

Le travail du Directeur des opérations consiste à faire en sorte de réguler et d’optimiser la fabrication de services ou de produits de la société. Pour cela, il définit et fait appliquer des processus de production. Il recense aussi les difficultés des équipes de production pour y pallier et veille à leur implication. 

Ainsi, il cherche à maitriser au maximum la productivité et la gestion des délais, la relation avec les clients et les partenaires, la stratégie commerciale. Il travaille en étroite collaboration avec les services financiers et administratifs pour veiller à la rentabilité et à l’augmentation des résultats de l’entreprise.

Représentant à l’extérieur son organisation, il intervient à différents niveaux:

  • La mise en place de la stratégie marketing (communication, publicité)
  • L’étude des statistiques ;
  • Le lancement des nouveaux produits ;
  • L’analyse les risques et la prévision des résultats ;
  • L’anticipation des fluctuations des marchés financiers.

Et parce que leur efficacité doit être optimisée, il a aussi pour rôle de veiller à la motivation, à la cohérence et au bien-être des équipes. Il se mêle souvent même des recrutements et des affectations de postes en fonction des exigences des projets en cours.

Différences et complémentarité avec le CEO

Pour fonctionner correctement et faire du profit, une organisation a besoin de générer des services ou des produits, de les mettre en valeur pour les vendre et de les livrer dans les délais et les conditions impartis. Elle a aussi besoin de pouvoir communiquer efficacement avec ses partenaires extérieurs et ces actionnaires.

Tandis que le Directeur ou le CEO décident de la stratégie générale de l’entreprise, le Directeur des opérations fait appliquer cette stratégie à tous les niveaux. Donc, si on résume, le CEO définit les projets, le COO les concrétise et les valorise.

En conséquence, le chef des opérations est celui qui se situe juste aux côtés du dirigeant, au niveau hiérarchique légèrement inférieur. Ils travaillent en étroite collaboration dans un rapport de délégation des missions d’exécution.

Transversalité et pluridisciplinarité

Mais le Chef des opérations est également en collaboration permanente avec les équipes de production, les cadres financiers, comptables et administratifs. Il travaille aussi étroitement avec les services de communication et de marketing. 

D’ailleurs, COO sonne un peu comme coordinateur. Parce qu’il connait bien toutes les spécialités des différentes équipes de travail, et qu’il sait les faire travailler en synergie dans le même objectif général de croissance.

C’est par cette position de pivot pluridisciplinaire et transversal qu’il obtient une amélioration constante des résultats de son business. Et c’est en étant une source de conseils à tous les étages qu’il peut créer l’équilibre entre la stratégie, la production et la relation client.

De multiples dispositions pour de multiples rôles

Le COO pratique un métier aux missions très variées et aux responsabilités importantes. Cela fait appel à de solides savoir-faire et savoir-être.

Des qualités personnelles

Le haut niveau de responsabilités demande une grande capacité de résistance au stress et une propension à la résolution de problématiques diverses. Des qualités organisationnelles et logistiques sont très appréciables en plus de la capacité à la déléguer. L’optimisation des process demande aussi au COO de la créativité et de la réactivité.

Être proactif, polyvalent et sûr de lui, permettra au COO de remplir toutes ses missions avec succès, s’il est en plus en recherche de performance. Il doit être curieux et ouvert d’esprit pour être à l’aise avec toutes les strates de son domaine de compétences.

En outre, les besoins spécifiques de transversalité et de leadership, exigent de lui un bon potentiel d’empathie et des capacités communicatives. Un bon COO doit en plus être assertif et charismatique afin de pouvoir faire jouer les rouages d’un management d’équipes efficace.

Des compétences particulières

La maîtrise des langues étrangères est indispensable, en particulier l’anglais des affaires et du commerce. Mais cela implique aussi d’avoir ou d’acquérir des notions des langues des pays avec lesquels la société traite régulièrement.

Evidemment le management représente une très grande part de son travail au quotidien Le Directeur des opérations doit donc en avoir une vision claire. Il doit savoir gérer et piloter des équipes de tous les niveaux (cadres, ouvriers, autres divers personnels) en les impliquant activement dans leurs rôles respectifs.

Pour mener à bien ses missions de gestion des opérations de production, il doit posséder au moins en partie les connaissances des aspects pratiques et technologiques de la fabrication des produits. Mais il a aussi besoin de connaissances en matière juridique, de commerce (international parfois), de marketing et de finances.

Les techniques et les outils de travail du Chef des opérations

Le directeur d’exploitation règle constamment des problèmes et prend des décisions en temps réel ou à l’issue d’études de projets approfondies. Pour cela, il a besoin d’outils modernes et performants, autant que simples et polyvalents.

D’autre part, il partage son temps entre le terrain, son bureau et de multiples réunions. Les nouvelles technologies lui donnent accès à des outils d’organisation et de travail collaboratif assez efficaces (type Trello ou Slack). Il a besoin aussi de mettre en place les outils d’une communication interne fluide et rapide.

Pour avoir une vision stratégique claire et optimiser les performances de l’organisation qui l’emploie, il doit définir et valoriser les KPI (indicateurs clés de performance). Il le fait par l’utilisation de logiciels de gestion de projet et de gestion d’entreprise, en plus de la collaboration avec les équipes financières et comptables.

Devenir COO : L’aboutissement d’un parcours plus que des études

On ne peut pas devenir chef des opérations en sortant de l’école. Mais il faut tout de même avoir un certain niveau d’études. Les grandes écoles de commerce et d’ingénieurs dispensent des formations en commerce, management ou dans des domaines plus particuliers. 

L’idéal étant d’avoir obtenu un diplôme de niveau Master, bac +5 en marketing et vente, en économie d’entreprise, en droit, ou en gestion, par exemple.

Mais la possibilité d’être recruté à un poste de Chief Operating Officer s’évalue plutôt en termes d’expérience. Dans la réalité, l’accès au métier peut se faire par le biais d’une passerelle depuis un autre poste dans la même entreprise ou d’autres emplois dans le même domaine de compétences. 

Quoi qu’il arrive, un futur COO doit pouvoir justifier d’une expérience d’au moins 5 ans comme manager et d’expériences diverses dans le domaine spécifique de l’entreprise convoitée et dans d’autres domaines. 

Pourquoi une entreprise en vient à embaucher un COO ?

Un directeur d’exploitation peut être amené à travailler pour diverses sortes d’entreprises : des grands groupes ou des entreprises moyennes, des start-up, entre autres. Le besoin d’un tel poste naît généralement de l’envie de développer la société et d’en améliorer les performances et la productivité sur le long terme.

Mais une organisation peut aussi faire appel à un nouveau membre de l’équipe de direction pour assurer une collaboration plus efficace et une meilleure répartition des responsabilités. Ainsi, le COO est appelé à devenir le bras droit du PDG ou du CEO afin qu’il se concentre uniquement sur la stratégie de pilotage.

Il arrive aussi que le Directeur des opérations soit recruté en prévision du remplacement du Chief Executive Officer dont le départ serait prévisible. En effet, la situation de COO peut être une excellente solution de préparation à un tel poste.

L’évolution de carrière et les salaires

Le salaire annuel brut d’un Directeur des opérations dépend de la taille de l’entreprise pour laquelle il travaille, des responsabilités qui lui incombent et de la qualité de ses prestations. Il se situe autour de 9500 euros bruts par mois. Soit entre 65 et 100 000 euros par an. 

Lorsqu’on parle de qualité des prestations, il s’agit de préciser que le COO peut négocier et valoriser son salaire en fonction des objectifs qu’il remplit au nom de la société et des résultats de progressions qu’il obtient.

En termes d’évolution de carrière, il faut considérer que le Chief Operating Officer est déjà dans la C-suite. Il est donc placé haut dans la hiérarchie et a des perspectives d’évolution limitées. Il peut malgré tout accéder au poste de CEO ou créer et diriger sa propre entreprise.

Emma

Emma travaille depuis 10 ans dans un cabinet de conseil en orientation professionnel pour les personnes qui entrent dans la vie active, mais également pour ceux qui souhaitent réaliser une reconversion.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.