Gestion

Comment faire le diagnostic interne et externe de son entreprise ?

Le août 13, 2022
diagnostic stratégique d'une entreprise

Lorsqu’il s’agit d’améliorer les performances et de gagner en compétitivité, pas question d’avancer à l’aveugle : il est primordial de faire une analyse stratégique complète avant de décider des actions à mener. Cette analyse se déroule en deux étapes, avec un diagnostic interne d’abord pour identifier les forces et faiblesses d’une entreprise, puis un diagnostic externe pour déceler les opportunités et les menaces de l’environnement dans lequel elle opère. Découvrez dans ce guide comment faire le diagnostic interne et externe d’une entreprise.

L’intérêt du diagnostic d’entreprise

Le diagnostic stratégique (ou analyse stratégique) est essentiel à un management d’entreprise réussi. En effet, pour espérer obtenir un avantage concurrentiel dans un marché très compétitif, il faut absolument comprendre avant d’agir. À cet égard, l’intérêt du diagnostic d’entreprise est double : il permet non seulement d’identifier tous les problèmes qui freinent potentiellement le développement de l’entreprise, mais aussi de découvrir de nouvelles perspectives de croissance.

La première étape du diagnostic se passe en interne et consiste à analyser toutes les ressources propres à l’entreprise pour les optimiser autant que possible. Dans la deuxième étape, il s’agit de se tourner vers l’extérieur pour s’intéresser à l’environnement et pouvoir identifier les facteurs clés du succès.

En outre, un diagnostic est d’autant plus efficace lorsque les objectifs à atteindre sont clairement définis dès le début du projet. Vous devez donc commencer par connaître vos objectifs à court, moyen et long terme. S’agit-il de s’étendre à l’international ? De devenir plus compétitif ? Ou simplement de générer plus de revenus ?

Plus les questions sont précises, plus les réponses apportées par le diagnostic le seront. Cette étape préliminaire n’est donc pas à négliger.

Le diagnostic interne

Vous l’avez compris, cette étape consiste à se tourner vers l’intérieur pour établir un état des lieux des ressources de l’organisation ainsi que de ses compétences.

On s’intéressera notamment à quatre types de ressources :

  • Financières ;
  • Humaines ;
  • Matérielles ;
  • Immatérielles.

Analyse des ressources financières

Il ne s’agit ici pas simplement d’analyser les ressources financières au sens propre (capital, trésorerie ou disponibilités). On fera aussi l’analyse de marqueurs financiers tels que la solvabilité, l’endettement ou encore les capacités d’investissement.

Analyse des ressources humaines

Il convient d’analyser les moyens humains sous deux angles différents : de manière qualitative puis quantitative. Dans l’analyse qualitative, on s’intéresse au savoir-faire et aux expériences des salariés pour mettre en évidence les compétences à acquérir ou à mieux exploiter. L’analyse quantitative, quant à elle, permet de prendre du recul pour gérer au mieux les effectifs.

Analyse des ressources matérielles

Comme son nom l’indique, cette analyse permet de passer au crible tout le matériel utilisé par l’entreprise, comme par exemple les véhicules, les outils ou encore les locaux. Pour chaque ressource matérielle, on s’intéressera notamment à la quantité, la performance, la fiabilité ainsi que l’âge, de manière à identifier l’impact de chaque équipement sur les performances de l’organisation.

Analyse des ressources immatérielles

Après avoir analysé les grandeurs tangibles, il convient maintenant d’analyser une autre catégorie de ressources, dites intangibles. Il s’agit par exemple de l’image de marque, de la satisfaction client, des brevets ou encore des licences utilisées.

Une fois ces analyses effectuées, le diagnostic interne est terminé et vous disposez d’un état des lieux objectif de votre entreprise, de ses forces ainsi que de ses faiblesses.

Le diagnostic externe

Après avoir passé votre organisation à la loupe, il est temps de s’intéresser au milieu dans lequel elle opère. Un environnement en perpétuelle évolution sera tantôt bénéfique, tantôt problématique selon la nature des changements. C’est pourquoi il est nécessaire d’effectuer un diagnostic externe complet qui permettra de bâtir un plan adapté au niveau d’attente que vous vous êtes fixé.

Cette analyse externe repose sur deux axes :

  • Le macro-environnement (culture, technologie, politique, économie)
  • Le micro-environnement (clients, concurrents, fournisseurs)

Analyse du macro-environnement

Pour analyser les facteurs sociétaux susceptibles d’influencer l’entreprise, on dispose d’un outil de diagnostic très intéressant : la méthode PESTEL. Celle-ci prend en compte le facteur :

  • Politique : décisions gouvernementales susceptibles d’impacter l’activité
  • Économique : facteurs touchant au pouvoir d’achat des consommateurs
  • Sociologique : facteurs influençant le comportement des consommateurs
  • Technologique : nouvelles technologies pouvant faire évoluer le marché
  • Écologique : facteurs environnementaux impactant la gestion de l’activité
  • Légal : lois et régulations affectant le cadre légal de l’organisation

Analyse du micro-environnement

Après avoir analysé l’environnement au sens large, intéressons-nous maintenant aux acteurs en contact direct avec l’entreprise : les clients, les concurrents et les fournisseurs. Pour ce faire, la méthode des forces de Porter est tout à fait adaptée et permet d’analyser les 5 éléments suivants :

  • La concurrence intra-sectorielle ;
  • La menace de nouveaux entrants ;
  • La menace des produits de substitution ;
  • Le pouvoir de négociation des clients et des fournisseurs.

Vue d’ensemble avec le SWOT

Une fois le diagnostic stratégique terminé, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver et d’interpréter correctement toutes les données obtenues. Heureusement, vous disposez de la méthode SWOT (Strengths, Weaknesses, Opportunities, Threats) qui permet d’obtenir une synthèse visuelle des forces et des faiblesses de votre entreprise, ainsi que de ses opportunités et de ses menaces.

L’outil SWOT (ou matrice SWOT) se présente sous la forme d’une grille carrée composée de quatre cases. Les deux cases du haut synthétisent les résultats du diagnostic interne (forces et faiblesses), tandis que les deux cases du bas représentent les résultats du diagnostic externe (opportunités et menaces). La colonne de gauche liste donc tous les éléments positifs pour atteindre vos objectifs et celle de droite vous permet de voir les facteurs qui vous sont défavorables..

Antoine

Dès la fin de ses études, Antoine s'est lancé dans l'entrepreneuriat et a immédiatement réussi à faire sa place dans le domaine du marketing digital. Grâce à son agence, il fait profiter les entreprises de ses compétences en matière de visibilité web.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.