Finance

À quoi correspondent les fonds propres d’une entreprise et comment les calculer

Le juillet 14, 2022
fonds propres

Les fonds propres sont des ressources qui apparaissent dans le bilan comptable d’une entreprise. Apportés à la création de l’entreprise puis générés durant toute l’activité de celle-ci, les fonds propres sont un indicateur fiable de solvabilité. Mais à quoi correspondent-ils concrètement ? À quoi servent-ils, et comment les calculer ? Lisez cet article pour tout comprendre sur les fonds propres d’une société.

Fonds propres : de quoi s’agit-il ?

Les fonds propres (ou capitaux propres) se définissent comme les actifs d’une entreprise auxquels on soustrait les dettes (ou passifs). Ils correspondent donc aux ressources financières d’une société, constituées tout d’abord à la création de l’entreprise puis tout au long de sa période d’activité.

Le calcul des capitaux propres permet d’évaluer la valeur de l’entreprise, qui peut être augmentée par les actionnaires s’ils optent pour la mise en réserve des bénéfices.

Dans certains cas, en l’absence de capital social, on parle plutôt d’actif net que de fonds propres. Il peut s’agir d’actifs corporels (matériels) tout comme d’actifs incorporels (immatériels).

À quoi servent-ils ?

Les fonds propres permettent d’en savoir plus sur la santé financière d’une entreprise. Ils sont notamment importants pendant son lancement pour financer l’activité en l’absence de revenus substantiels.

Ils permettent tout d’abord aux banques et entreprises d’investissement d’être en règle au regard des exigences de fonds propres imposées par le règlement européen (CRR).

Au-delà du lancement et de l’aspect légal, l’intérêt d’un niveau de fonds propres supérieur aux dettes est double :

  • Il permet de limiter les risques de faillite puisque les fonds propres constituent une réserve financière permanente, utilisable pour honorer les éventuelles dettes contractées au cours de l’activité.
  • Il améliore l’image de marque et sert de garantie financière auprès des clients, des créanciers et des fournisseurs pour obtenir de meilleurs délais de paiement et faciliter les échanges.

Lorsque le niveau de fonds propres est suffisant, l’entreprise peut alors choisir de s’endetter plus facilement ou alors de distribuer des dividendes.

Fonds propres : composition et calcul

En termes comptables, on peut décomposer les fonds propres selon les éléments suivants :

  • Capital social : il s’agit des apports déposés soit à la création de l’entreprise, soit lors d’une augmentation de capital par les associés et les actionnaires. Le capital social peut prendre la forme d’un apport en numéraire tout comme d’un bien en nature (matériel ou immatériel).
  • Réserves : les bénéfices antérieurs qui ne sont pas distribués en dividendes deviennent alors des réserves, qui peuvent servir en cas de problèmes de trésorerie.
  • Report à nouveau : lorsque certains bénéfices ne sont ni distribués en dividendes, ni mis en réserve, on parle de report à nouveau. Ces sommes pourront être utilisées en cas de baisse d’exercice ou bien réaffectées au cours de la prochaine assemblée générale.
  • Résultat de l’exercice : mettant en comparaison les produits et les charges, le résultat reflète le bénéfice ou la perte de l’exercice de l’entreprise.
  • Primes d’émission et d’apport : lors de l’émission d’actions nouvelles, l’excédent du prix par rapport à la valeur nominale de l’action prend la forme d’une prime, soit d’émission ou d’apport selon la société en question.
  • Subventions d’investissement : il s’agit d’aides financières de la part d’institutions publiques ou privées pour aider les entreprises à se développer, notamment via l’embauche de nouveaux salariés ou une expansion à l’internationale.
  • Provisions réglementées : de la même façon, les organismes fiscaux distribuent parfois des aides financières notamment en cas de hausse de prix, d’amortissement dérogatoire ou de prêts d’installation.

Le calcul des fonds propres s’effectue alors, au moment du bilan comptable, en soustrayant les dettes à tous les éléments ci-dessus. On obtient alors :

Fonds propres =  (capital social + réserves + report à nouveau + résultat de l’exercice + primes + subventions + provisions) – dettes

Ou bien, de manière simplifiée :

Fonds propres = actif – passif

En réalisant ce calcul, vous obtenez en quelque sorte un bilan de santé de votre entreprise puisque les fonds propres sont directement liés à la solvabilité et à la valeur d’une société. C’est donc une étape à ne surtout pas négliger.

Plus les fonds propres sont importants, plus une entreprise possède de valeur. À l’inverse, il convient de rester vigilant en cas de fonds propres faibles. D’ailleurs, une telle formule de calcul laisse supposer l’existence d’un résultat négatif, au moins mathématiquement. En réalité, ce cas de figure est tout à fait possible lorsque les passifs excèdent les actifs : on parle alors de capitaux propres négatifs.

Bon à savoir : Dans le cas d’un groupe composé de plusieurs sociétés, le calcul des fonds propres obéit au principe des comptes consolidés. En pratique, il convient simplement de cumuler les situations financières de chaque entreprise pour faire le calcul des capitaux propres comme s’il s’agissait d’une seule et même société.

Que faire en cas de baisse des fonds propres ?

Au cours de l’activité d’une entreprise, il est tout à fait normal de constater une baisse de  capitaux propres d’un exercice à l’autre. Pour y remédier, plusieurs options sont possibles :

  • Avoir recours à une augmentation de capital de la part des actionnaires
  • Augmenter les ventes en liquidant les stocks
  • Conserver exceptionnellement les bénéfices au lieu de les redistribuer
  • Lancer la procédure d’abandon de compte courant d’associé

Si les fonds propres sont inférieurs à la moitié du capital social, l’entreprise est légalement obligée d’en informer les actionnaires et dispose de 2 ans pour parvenir à remonter ses capitaux propres au-dessus du seuil minimum. Sinon, la société sera contrainte à diminuer son capital social.

Antoine

Dès la fin de ses études, Antoine s'est lancé dans l'entrepreneuriat et a immédiatement réussi à faire sa place dans le domaine du marketing digital. Grâce à son agence, il fait profiter les entreprises de ses compétences en matière de visibilité web.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.