Lexique

Management délégatif : définition et mise en place

Le août 20, 2022
manager délégatif

Parmi les différents types de management qui peuvent être appliqués en entreprise, on retrouve le management délégatif. Celui-ci a la particularité d’être redoutablement efficace à condition que la confiance règne au sein de l’équipe, aussi bien du côté du manager que des salariés. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur le management délégatif.

Qu’est-ce que le management délégatif ?

Le management délégatif est un mode de management qui repose sur l’organisation, la communication et l’autonomie des collaborateurs. Le leadership délégatif, à l’instar du management participatif, encourage tout particulièrement la prise de décision par les membres de l’équipe. Le manager délégatif peut se mettre en retrait et son rôle se réduit alors à de simples contrôles ponctuels.

Quels sont les avantages du management délégatif ?

Si les collaborateurs s’avèrent capables de mener la gestion de leurs tâches en toute autonomie, le management délégatif présente de nombreux avantages, comme par exemple :

  • Une motivation collective au sein de l’équipe permettant de réaliser les objectifs fixés ;
  • Un sentiment d’appartenance à l’entreprise qui motive d’autant plus les collaborateurs ;
  • Un travail valorisant pour les salariés qui sont alors plus impliqués dans le projet ;
  • Une meilleure coopération favorisant le partage d’informations et le transfert de compétences ;
  • Une résolution de problème plus efficace grâce à l’autonomie dont profitent les salariés ;
  • Un gain de temps pour le manager délégatif qui peut alors mieux optimiser son emploi du temps.

Comment le mettre en place ?

La mise en place d’un management délégatif implique tout d’abord certains prérequis, comme par exemple :

  • Une confiance mutuelle totale entre le manager et les membres de l’équipe ;
  • La reconnaissance des compétences des salariés ;
  • Une délégation qui permet une autonomie presque totale des collaborateurs ;
  • L’établissement de mécanismes de régulation comme l’autocontrôle ou la marge d’erreur.

Paradoxalement, bien que le management délégatif laisse en principe toute liberté et autonomie aux membres de l’équipe, la responsabilité de sa mise en place pèse principalement sur les épaules du manager, qui doit posséder les bonnes compétences et les bons traits de caractère pour pouvoir réussir sa délégation.

Il doit tout d’abord faire preuve de perspicacité, d’empathie et d’un bon esprit d’analyse pour identifier les personnes capables d’autonomie et juger au mieux leurs compétences. Il doit aussi être doté d’excellentes capacités de communication pour pouvoir transmettre des instructions qui conduiront à la bonne réalisation des objectifs attendus.

Le manager doit aussi comprendre au mieux son équipe pour optimiser la répartition des tâches selon le profil de chaque collaborateur. Il lui faut également être capable de distinguer les bonnes initiatives des mauvaises.

En outre, malgré la hauteur de ses compétences, le manager délégatif doit savoir mettre son égo et son besoin de contrôle de côté pour pouvoir laisser briller ses collaborateurs.

Enfin, sans doute l’un des traits les importants lorsqu’il s’agit de presque tout déléguer à son équipe : le manager doit être suffisamment intègre pour ne pas s’approprier les réussites de ses collaborateurs.

Les limites du management délégatif

Malgré ses nombreux avantages, le leadership délégatif n’est pas infaillible. Tout d’abord, il ne s’agit pas toujours du meilleur style de management à adopter, selon les spécificités de chaque entreprise et de ses équipes.

En effet, la délégation entraîne un gain de responsabilités du côté des salariés, qui peut à son tour causer plus de stress. Certains collaborateurs seront peut-être motivés et ravis à l’idée d’avoir plus de responsabilités, tandis que d’autres seront plus à l’aise dans un style traditionnel plus directif. C’est donc au manager de correctement analyser les profils des membres de l’équipe pour juger de la viabilité ou non d’un management délégatif.

Cependant, une fois ce mode de management mis en place, tout n’est pas gagné — il existe des sources de risques qu’il faudra surveiller si l’on souhaite que la délégation soit efficace, notamment :

  • Les éventuels conflits au sein de l’équipe dus à des ordres imprécis ou contradictoires ;
  • Une délégation qui peut devenir directive si les instructions ne laissent pas assez de liberté aux collaborateurs ;
  • Le désintéressement potentiel du manager s’il délègue trop de responsabilités ;
  • Une gestion chaotique en cas de perte de confiance du manager ;
  • Le besoin de discrétion du manager qui doit pouvoir laisser son équipe devenir pleinement autonome.

Antoine

Dès la fin de ses études, Antoine s'est lancé dans l'entrepreneuriat et a immédiatement réussi à faire sa place dans le domaine du marketing digital. Grâce à son agence, il fait profiter les entreprises de ses compétences en matière de visibilité web.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.